Nathalie Richez

  • En juin 1997, je quitte Bruxelles avec mon diplôme d’assistante sociale en poche…  Je commence à travailler d’abord dans un service social de quartier à Bruxelles. 
  • Dans les années qui suivent, je reviens travailler dans notre belle région. 
  • En 2010, je traverse des difficultés d’ordres personnelles et je me trouve en difficulté à la fois physique, mentale et émotionnelle.  La TOTALE!   
    C’est dans ses difficultés que je me mets à la recherche d’une discipline qui pourrait m’aider.
  • J’ai fait la rencontre de la Sophrologie Caycédienne en juin 2013. Je cherchais une thérapie qui m’aiderait à mieux gérer mes émotions, mon ressenti…  
    Dès la première rencontre avec cette discipline, j’ai constaté, très rapidement, que cette méthode me donnait l’énergie, la force de faire des bons en avant. La Sophrologue Caycédienne, qui m’a reçue à l’époque, sachant mon intérêt et ma motivation pour suivre la formation, m’a indiqué la route pour m’y investir.   
  • Dès le mois de septembre 2013, j’ai suivi la formation à l’école de Sophrologie Caycédienne du Hainaut à Marcinelle.   Le 5 juillet 2015, j’ai été nommée Sophrologue.  La suite de la formation se passe à Andorre.  
    Il me reste encore beaucoup de chemin à faire, de choses à apprendre…mais maintenant, je donne à mon tour des séances dans le but d’apprendre aux autres ce que j’ai appris.
  • La Sophrologie peut être utilisée dans toutes les difficultés de la vie.  Elle sera parfois complémentaire à un suivi plus traditionnel.   Ce que j’apprends, lors d’une séance, peut être réutilisé par la personne à sa guise, à son rythme,…dès qu’elle me quitte. 
  • Toute personne peut consulter une sophrologue, quel que soit son état de santé ou son âge. Si cela est nécessaire, je me déplace à domicile (personne malade, alitée…)
Retour en haut